Dimanche 1er Juillet 2007.Après avoir été réservé notre place au camping pour la nuit, nous revenons au parking.   (Version imprimable)

 

Bled : Petite ville d’à peine 6000 habitants, l’un des fleurons du tourisme slovène, surnommé « La perle des Alpes »  www.bled.si.       

Site existant déjà à l’âge du fer, entre 800 et 600 avant J.C. Celtes et Romains y ont laissé leurs traces.

Les sources thermales feront de Bled une grande station thermale et touristique, la ville devint alors un lieu mondain. La famille royale yougoslave Karadzordževiĉ en fit sa résidence d’été. Tito leur emboîta le pas (source Petit fûté)

 

En descendant sur le lac, nous longeons la rue principale où se trouvent hôtels, restaurants, commerces, banques, etc...un sentier piétonnier permet de suivre la rive Sud, avec des belles perspectives sur l’église Saint Martin et le château qui se trouvent de l’autre coté du lac, au pied de la montagne. Un peu plus loin nous apercevons le petit îlot mais le soleil qui a commencé à bien baisser  se trouve derrière, on voit mal, dommage..

A notre grand étonnement, la ville se vide très rapidement, malgré la chaleur caniculaire de la journée  les gens ne restent pas à prendre le frais, il n’y a personne aux  terrasses des restaurants en bordure du lac, un pianiste joue dans le vide.

  

* La grande étendue d’eau et les Alpes Juliennes en arrière plan constituent une attraction touristique indéniable. Au milieu du lac, la petite île, la seule d’ailleurs de Slovénie, son église de l’Assomption et le château surplombant du haut de la falaise fond de cet ensemble  un magnifique décor de carte postale.

 

* Le lac : il s’est formé à la suite de la fonte du glacier de Bohinj lors de la dernière période glaciaire. D’une profondeur maximale de 30 m, sa longueur atteint 2,12km, sa largeur 1,38km. Plusieurs sources l’alimentent.

 

* L’île, on peut y accéder à l’aide du « pletna » « Le Pletna est le nom slovène de ce petit bateau, genre gondole, de 7m de long pouvant contenir 20 personnes. Le premier pletna a été construit vers 1590 pour transporter des pèlerins. Il est utilisé aujourd’hui pour transporter les touristes des rivages du lac de Bled jusqu’à cette petite île. Construit en bois, il est doté d’une armature du même matériau, recouverte de toile pour protéger les touristes du soleil ou de la pluie, conduit par un homme debout muni de rames, on se croirait « presque » à Venise..

 

* L’église de l’Assomption consacrée en 1142, construite sur cette petite île où il est de coutume de sonner la cloche de bienvenue.

 

* Le château que l’on aperçoit depuis les rives du lac est une grosse forteresse

  

 

Vous pouvez accéder à l’île en « pletna » 40 mns environ pour y aller, 30 minutes sur celle-ci et 40 mns pour le retour, le tout moyennant  10€ par personne. Plusieurs lieux d’embarquements possibles. Nous ne ferons pas cette excursion, il est trop tard pour aujourd’hui.

Quelques personnes nous accompagnent dans notre requête du beau... prendre le splendide coucher de soleil sur le lac. Nous n’aurons pas longtemps à attendre, le soleil descend à une vitesse vertigineuse, mais à notre grand regret il se couche derrière des collines, pas même derrière le château et encore moins sur le lac !

                 

 

Il est à peine 22 heures, nous retournons au camping. Les vacances dans les Balkans sont terminées, maintenant il ne nous restera plus qu’à faire tranquillement les 1500 kms qui nous séparent de Nantes, en passant par les Dolomites et la Suisse, paysages qui promettent d’être majestueux.    

 

 

                 *** Lundi 2 Juillet 2007 :

Toutes les occasions seront bonnes pour tenter de récupérer de la menue monnaie slovène, paiement camping, achat pain, échange d’euros français contre  euros slovènes, ceux-ci faisant partie de l’Union Européenne depuis le 1er Janvier 2007.

 

Dernier regard sur le lac tout en le longeant, ce matin voguent déjà dessus les eaux bleues plusieurs « pletnas ». Nous nous dirigeons maintenant sur le poste frontière de Laghi, tout au Nord de l’Italie, puis effectuons la traversée du Frioul et des Dolomites : Tolmezzo, Cortina d’Ampezzo, Bolzano, magnifiques régions. A peine quelques kilomètres après la frontière, la police nous fait signe d’arrêter, simple contrôle ? douane volante ? Ils notent le numéro d’immatriculation mais ne nous demandent que le permis de conduire, après vérification sur leur ordinateur ils nous laissent partir ! on ne saura jamais ce qu’ils recherchaient.

 

En fin d’après-midi un orage éclate, pluies diluviennes, montagnes complètement occultées par ces ondées, grosse déception car nous n’y voyons plus grand-chose de ce superbe paysage. Sans parler des températures qui ne dépassent plus les 20°, et dire qu’il n’y a encore que quelques jours nous crevions à près de 40°. Nous trouverons à dormir dans la petite ville de Postal, (entre Bolzano et Merano) sur le parking d’un terrain de football, effet d’optique ce dernier est inondé, on se croirait au bord d’une piscine.

 

 

 

                

*** Mardi 3 juillet 2007 :

 

 Nous ne faisons le plein de gas-oil que quelques kms avant le passage de la frontière Italie-Suisse, espérant avec celui-ci  traverser ce pays  dans sa totalité, nous évitant du même coup de changer nos précieux Euros, la Suisse ne faisant toujours pas partie de l’Union européenne.  Glorenza, située à 1O kms de la frontière est une ville close, et fermée par des portes de 2,8O m de hauteur, nous ne passons pas...

 

Va-t-on devoir remonter par l’Autriche et accuser une quarantaine de kilomètres supplémentaires ! Non, une petite route pas convaincante du tout, mais a-t-on le choix !  quelques kilomètres plus au Nord  nous fait passer par le village de Laatsch, aux rues biscornues, où nous n’avions pas plus de 50 cms de chaque coté du véhicule… heureusement ce fut court.

 

La montée des différents cols est superbe (Ofenpass : 2149m et Fluelapass : 2383m) c’est un régal, d’autant que nous avons la possibilité de nous arrêter maintes fois prendre des photos, dommage que le ciel est bas et menaçant.

 

Et effectivement ! à 17h3O la pluie accompagnée de bourrasques arrive, à cet instant nous passons devant une aire de camping-car, plusieurs y sont déjà stationnés, nous avons deux cols successifs et importants à franchir, aussi malgré qu’il soit encore tôt,  nous décidons de nous y installer : l’aire de Sedrun, une vingtaine de kilomètres avant d’arriver à Andermatt.. Total des kilomètres parcourus aujourd’hui : environ 300, c’est faible… mais comme nous n’avons toujours pas reçu le faire part d’une naissance attendue pour le 18 Juillet on est relax,  on n’est plus très loin de chez nous ! 

 

 

                

 *** Mercredi 4 Juillet 2007 

 Réveil dans la froidure, il fait 8° dehors, nous avons dû mettre le chauffage pour la nuit.. faut dire aussi que nous ne sommes qu’à une dizaine de kilomètres du col d’Oberalppas situé à 2044m.  Après le franchissement de celui-ci et une redescente vers Andermatt, nous regrimpons pour le Sustenpass qui est encore plus haut : 2224m, maintenant la neige à gros flocons  nous accompagne, en haut du col il fait O,5° brrrr... on n’y voit plus grand chose.

 

 Nous redescendons ensuite le long du lac de Brienz, de Thun, traversons Berne et longeons le lac de Neuchâtel sous le soleil revenu nous en profitons pour faire quelques dernières photos de nos compagnons de tous les instants. La traversée totale de la Suisse fait environ 48O kms, nous l’effectuerons sans avoir un centime de franc suisse dans notre poche, il faut faire attention et parfois jongler pour ne pas monter sur l’autoroute, qui est toujours sujette à l’achat d’une vignette annuelle.. Nous arrivons à Pontarlier vers 17 heures, faisons le plein de gas-oil et quelques achats.

 

Le passage en France est pour nous un grand soulagement car détenant un chéquier, nous pourrons désormais parer à une éventuelle panne, ou à quelques autres désagréments quels qu’ils soient. Nous dormirons sur l’aire de camping-car de Nolay (30 kms à l’Est d’Autun) située Place de l’Hôtel de Ville, comme parking ça paraît un peu bizarre : à la porte de la Mairie, quant à l’aire de service elle est 2OO mètres plus loin.. au bord d’un grand parking, où « ils » pourraient facilement venir faire du « gymkhana » source de réflexion lors du choix des emplacements nocturnes.

 

 

 

                *** Jeudi 5 Juillet 2007 Nous mettrons pratiquement la journée à parcourir les 6OO kilomètres restants, traversant la France d’Est en Ouest. Quant au Vendredi, la matinée sera occupée à récupérer la nouvelle carte de crédit qui nous attendait à la Banque, passer dans les diverses administrations  demander les imprimés nécessaires pour l’obtention des papiers volés, et surtout porter plainte à la gendarmerie, ceci afin de récupérer un maximum du préjudice subi.


De Nantes nous aurons effectué environ 6000 kms, quant au prix du gas oil, il est sensiblement le même dans chaqu'un des quatre pays :un peu moins de 1 €

Cinq jours plus tard un petit Sasha viendra agrandir la famille, bien que né avec une semaine d’avance il aura attendu notre retour pour pointer son nez. Bienvenue petit homme 

 

 

Voila, le récit de notre voyage dans les Balkans est terminé, j’espère que celui-ci vous aura plu, peut être donné quelques indications pour votre prochain séjour.   
 (Version imprimable) Voir le diaporama correspondant

 

   

Un livre d'or est également à votre disposition, vous êtes cordialement invités à y mettre vos impressions. Merci !

 

 

 

   

  Do Vidjenja !  Au revoir !