Cette page  en version imprimable

 

® Mardi 14 Septembre 2010 (suite)

Nous voici arrivés à Saint Wolfgang. Petite ville située à 549 m d’altitude sur la rive Nord du lac du même nom. Site splendide célébré dans la célèbre opérette de 1930 « L’auberge du Cheval blanc » (point p carte itinéraire)

     A la sortie du village, se trouve la station du Schafbergbahn, le chemin de fer à crémaillère le plus raide d’Autriche. Il y a un très grand parking  privé réservé aux passagers, mais interdit de nuit… payable par monnaie à la sortie : 3 euros la journée. Nous y déjeunerons.

     Fréquence toutes les heures, du 1er mai jusqu’au 26 Octobre. Tarif 2010 : 28,60€  

          Brochure téléchargeable en anglais 

     Départ à 13 heures, beaucoup de monde, dans la file d’attente une jeune femme prend chaque touriste en photo, pourquoi pas ! 

     Sur une longueur de 5,86kms, agrémentée de deux tunnels, la petite locomotive rouge vous monte en 40 minutes de 549 mètres à 1732 mètres, vous laissant découvrir un paysage alpin magnifique. Chaque détour offre un panorama distinct sur les différents lacs du Salzkammergut (l’Attersee, le Mondsee et le St Wolfnagsee)


      Le premier transport fut inauguré le 1er Août 1893 avec quatre locomotives à vapeur, celui-ci fonctionnera jusqu’à nos jours sans interruption excepté la période noire de la 2nde guerre mondiale. Une locomotive traînait quatre wagons d’une soixantaine de places, aujourd’hui ces wagons peints en rouge avec le logo « Schafbergbahn » sont montés sur essieux, leurs sièges sont en bois. En 1986 fut construit une nouvelle gare, à proximité on peut y voir quelques anciennes locomotives.  Après la 2nde guerre mondiale, y est installé l’éclairage électrique

 

     v Schafbergspitze station, 1732 mètres, le terminus. Magnifique panorama sur les Alpes de Salzburg, de Berchtesgaden et des lacs, surtout quand le temps est clair. De la gare, un chemin sinueux et gravillonné vous mène à l’hôtel Schafbergspitze, construit en 1862 par Wolfgang Grömmer, à seulement quelques mètres du vertigineux à-pic de la face Nord. Petites balades à faire sur le site, les divers chemins sont caillouteux, épousent la pente, prévoir de bonnes chaussures.

 

   

Sa position dans les Préalpes du Nord, entourée de plusieurs lacs, son altitude, son train à crémaillère et son panorama sur les Alpes ont valu au Schafberg le qualificatif de « Rigi autrichien », en référence au célèbre belvédère naturel de la Suisse centrale.




Ces promenades, même en prenant son temps demandent moins d’une heure mais …….
dès l’arrivée, il faut valider le billet de retour, le guichetier y inscrit l’horaire pour redescendre, pas le choix …  pour nous ça sera 16h1O, ce qui nous fait 2h3O sur le site.

    

Alors que depuis le début du voyage nous avons souvent dormi à 18OO mètres, même plus !… monté à plus de 3000 mètres, là nous sommes frigorifiés, le site est à tous les vents, le soleil a décidé de se cacher, on en a exploré tous les coins en moins de 45 minutes.

   

Nous tentons de reprendre celui de 15h1O,  mais cinq minutes avant le départ, alors que nous sommes enfin ! à l’abri dans le wagon, un contrôleur passe et vérifie les billets, il regarde l’heure…..esquisse un petit sourire, puis nous dit « moment please ! »  le train est plein et il y a  encore du monde sur le quai qui ne peut prendre place, c’est certain, on va devoir quitter le wagon et attendre encore une heure dans ce froid polaire, mais ouf ! en se serrant plus que normal, le contrôleur a réussi à placer tout son monde et nous laisse redescendre…. 

De St Wolfgang, nous nous dirigeons vers Salzburg et prenons la route de Berchtesgaden, ville allemande située au cœur des Alpes Bavaroises. Nous allons pendant deux jours faire une petite infidélité à l’Autriche et visiter cette superbe région qu’est l’enclave des Alpes Bavaroises.

Cette page  en version imprimable