Jardins d'Anton

  Lundi 17 Avril (suite)

Il est 16h15, le bus nous a déposées Triq iz-Zaggfran à Warda, ça serait un euphémisme de dire que l’on sait où l’on se trouve, à part peut-être que San Anton  Gardens n’est pas très loin. Fortes de nos malheureuses expériences on demande direct, et direct on nous envoie dans la mauvaise direction. Au bout d’une centaine de mètres, l’erreur est évidente car nous aurions dû trouver l’église Sainte-Marie. Mais ça se complique car il y a peu de monde dans la rue, je finis par trouver un mécanicien dans son garage qui, on le voit à son air, se demande bien comment il va nous aiguiller. A force de gestes et de : right, left, all right ? il finit par nous mettre sur les bons rails.

Voici l’église, ouf !!! Elle date du début du 17ème siècle, et est très impressionnante avec sa façade Renaissance.

Et là le sort s’acharne. Devant nous deux routes en Y, un monsieur passe, tout juste si je ne lui saute pas dessus ! lui fait voir mon plan, où au milieu d’un rectangle vert il y est noté San Anton Gardens, je ne peux vraiment pas être plus claire !....il nous envoie sur la droite et l’on continue, car je le redis encore une fois, dans les petites villes aucun nom de rue nulle part, on doit faire confiance …. Et l’on marche encore environ 500 mètres, c’est certain on ne doit plus être très loin ! lorsque nous apercevons un jeune homme près d’une aubette de bus.

Et je recommence….. ce jeune nous dit habiter dans le coin, hors il ne connaît pas ….

C’est tout de même un comble, car ces jardins abritent un palais qui est la résidence officielle du président de la République !.... mais plein de bonne volonté il  cherche sur son téléphone, et va même me faire voir l’emplacement sur Google Maps, ça y est je pense que c’est maintenant gagné, que ça va décoincer et là incroyable,il nous sort en français : « Je vais demander  à cette jeune fille, elle habite par ici » Et je vous le donne en mille  que nous répond cette jeune fille ! « Faut prendre le bus, car c’est beaucoup trop loin » Là on marche sur la lune ! les jardins sont quelque part tout près probablement à moins de 200 mètres de nous, et l’on veut nous faire retourner sur La Valette, pauvre jeunesse !...


Point N° 14 carte itinéraire


Un monsieur âgé vient à notre secours, il nous faut prendre à gauche, et encore à gauche, notre principale erreur a été de suivre les directives du celui que nous avons rencontré devant l’Eglise. Nous n’étions alors guère qu’à 250 mètres. 10 minutes à pied, accès fléché qu’ils mettent sur le GDR !!!! à croire que les flèches ont été  arrachées.

 

v Les Jardins d’Anton. Enfin !...Dès la porte d’entrée franchie nous sommes saisies par le calme et la sérénité de ce petit oasis de verdure, vu l’heure avancée c’est certain qu’il n’y aura pas foule. Chaque allée réserve son lot de surprises, ici ce sont des carrés entiers de fleurs identiques, offrant un joli kaléidoscope de couleurs, là ce sont des jardinières sur lequel Minou fait sa sieste, nullement dérangé par notre présence.

Ce jardin botanique regroupe en plus de magnifiques espèces florales, des serres, une pergola et de vénérables arbres exotiques. Quelques bustes et des statues contemporaines dues à des artistes locaux égaient certains parterres. Les allées sont recouvertes de pierres taillées.

On y trouve aussi des bassins et des fontaines avec canards, cygnes et plein, plein de tortues, ainsi qu’un paon trop heureux de nous faire une démonstration de son talent.

    

      

  

Nous le traversons en long, en large et en travers puis montons les escaliers qui mènent à un Palais, qui n’est autre, je le confirme, que celui du Président de la République, c’est certain, la "Sécurité" va nous faire déguerpir !

Ben non ! on se promène tranquillement dans la cour intérieure, sous les arcades on peut admirer les bustes des précédents présidents.

On s’enhardit même à prendre des photos des appartements puis de l’homme qui en garde l’entrée, et apparemment ça ne lui pose aucun problème. A coté des appartements attenante une jolie chapelle.

Ce palais était la demeure du grand maître provençal Antoine de Paule qui le légua à l’Ordre, il devint la résidence du gouverneur britannique pendant la période coloniale.

   

Les portes du jardin se ferment les unes après les autres, ne reste ouverte que celle par où l’on est entré, si bien que nous perdons une fois de plus nos repères. Alors que nous devions terminer la balade par l’église Saint-Sauveur à Lija, au N/E, nous nous sommes rapidement retrouvées devant l’église Saint Mary, nous confortant dans l’idée qu’on nous avait fait faire un superbe tour en rond ! Nous décidons alors de reprendre la route qui nous avait menées à l’aubette, car de celle-ci partait le bus n° 54 pour La Valette.

Sacrée journée !!...

Nous ne saurions quitter Malte sans avoir goûté au traditionnel fenek, civet de lapin généreusement mijoté, le plat ultra-typique de l’île, ça sera chose faite dans un restaurant de La Valette ce soir.

Demain, nous ferons une petite balade dans Sliema, peut-être aller jusqu’au Fort Tigné, on verra ! avant de boucler nos valises.

Cette page en version imprimable

         

 

.