Cette page en version imprimable

   Grand parking à l’entrée, nous avons une jeep et payons le prix fort : 50 pesos.(point N° 5 carte itinéraire)

   De celui-ci nous apercevons haut dans le ciel en haut d’un mat quelques personnes vêtues d’habits colorés, je suis ravie : ce sont les « Voladores de Papantla » ils étaient sur le programme de Xcaret et je regrettais de les avoir manqués, et voilà qu’ils se produisaient à Tulum.

Le responsable du groupe se précipite sur tout ce qui tient un appareil photo, et nous voilà taxés de 5 dollars….  

   

            Les « Voladores de Papantla »        Indiens totonaques venant de Papantla, ville située dans la région de Véracruz

       D’origine préhispanique, la danse des voladores (ou danse des oiseaux) est un acte traditionnel de la civilisation. Elle constitue l’une des cérémonies  les plus symboliques qui soient. Cette danse des hommes oiseaux-volants où ils jouent leur vie pour la régénération du Soleil est très spectaculaire. Autrefois elle était pratiquée dans les communautés indigènes pendant les festivités patronales, mais est aujourd’hui effectuée comme divertissement pour les touristes, leur apportant en même temps un revenu

 

               Les cinq voladores grimpent sur un mât de 30 m. environ, ce mât central représente la fécondité, c’est également un lien vertical entre terre, ciel et monde souterrain. Le chef-musicien, joue debout sur la mini plate forme qui ne fait que 30 cms de diamètre, de la flûte et d’un petit tambourin pour implorer les dieux, en se tournant vers chacun des points cardinaux, commençant par l’orient, le commencement du monde. La flûte est un symbole du chant des oiseaux,le tambour est la voix de Dieu. Puis les quatre danseurs attachés par la taille se jettent alors la tête en bas dans le vide, gardant les bras ouverts, la corde se déroule au fur et à mesure des rotations, ils font ainsi 13 fois le tour du mât, ce qui équivaut aux 13 mois du calendrier des Mayas x 4 = 52. Selon ce calendrier, chaque période de 52 années compose un siècle du soleil et donne naissance à un nouveau soleil pour que la vie continue.

 

               Les voladores portent des sarraus de velours ornés de perles et sequins. Les coiffures sont décorées de miroirs et de fleurs artificielles.

 

  dommage que le petit train qui vous emmène à l’entrée du site archéologique ait justement choisi le moment où les danseurs se jetaient dans le vide pour partir et ainsi nous les masquer et nous empêcher de prendre des photos pendant une longue minute….. pratiquement le temps que ceux-ci ont mis pour rejoindre le sol………..

 


      El CastilloIl est un peu plus de 15 heures, nous allons utiliser les deux heures qu’il nous reste avant la fermeture pour visiter et apprécier Tulum. Là encore nous accèderons au site gratuitement. Un petit train nous emmène jusqu’à l’entrée du site distant de 500 mètres.

 

 

Temple du Dieu du Vent    Tulum : Site positionné sur une falaise au bord de la mer des Caraïbes. D’après les historiens Tulum ne présente pas d’intérêt majeur, car il aurait été construit durant le déclin de la période maya !!.... Tulum signifie « muraille »  Ce site est d’ailleurs entouré de murs d’enceinte (4 à 7 m d’épaisseur et 3 à 5 m de haut) percés de 5 portes étroites .

 

 On peut y voir le monument principal : El « Castillo » l’édifice le plus haut du site. Au sommet des marches, deux colonnes sculptées, au-dessus, dans des niches, autres sculptures représentant des divinités. Ce temple religieux revêtait une importance extrême


 

Le « Temple du Dieu du Vent » qui domine la côte

La « Maison du Cenote »  appelée ainsi car construite sur une grotte contenant de l’eau

 Le « Temple du Dieu descendant » Son nom bizarre provient d’un des motifs sculptés qui apparaît au-dessus de l’entrée, présentant un dieu la tête en bas 

  Le « temple des Premières Séries » il doit son nom à une stèle trouvée à l’intérieur par l’explorateur Stephens

 

les petits temples           la plage


le temple des fresques

  la « Maison des Colonnes »  ou « Grand Palais »          

 « le « Temple des Fresques » observatoire servant à suivre les mouvements du soleil, sur le fronton plusieurs sculptures de dieux  (Réf GDR)

 

 

 

le grand palais        la porte d'entrée du site

 

   Promenade très agréable en suivant des allées bien tracées et balisées, pas trop de monde Chaque monument a une plaque le dénommant, il y a aussi un accès à la plage par un escalier, des palmiers, du sable blanc…. bref ça nous a plu.

   Nous ferons quelques emplettes dans les boutiques bordant le parking, dont le tee-shirt des Voladores, omniprésent, et reprenons le chemin de l’hôtel distant de 60 Kms

   Demain nous prendrons la route en direction d’Izamal 

 

plus de photos sur les Voladores et sur Tulum