Page en version imprimable 

      Mardi 17 Janvier (suite)

     Départ de l’hôtel à 7 heures pour parcourir les 40 kms qui nous séparent de l’hacienda de Yaxcopoil, désirant y arriver pour l’ouverture.
(point N° 9 carte itinéraire)


 

     Hacienda d’Yaxcopoil :


     En raison de son architecture rustique, Yaxcopoil est la propriété où l’on fabrique la fibre d’agave la plus célèbre de la région. Sa demeure principale, ses jardins et sa cour ont d’ailleurs été utilisés pour servir de décors à plusieurs productions cinématographiques.

     La construction la plus typique de l’hacienda : son monumental porche bilobé de style mauresque datant de l’époque coloniale, probablement le plus beau de tout le Yucatan.

      Une hacienda fondée au XVllème siècle au Yucatan, signifie « Lieu des Peupliers Verts » dans la langue maya. Yaxcopoil a connu, au cours de son histoire, les trois grandes périodes que marquèrent la vie politique et économique du Yucatan : la période préhispanique, coloniale et celle de l’expansion de l’industrie de la fibre d’agave, fin du XlXème et début du XXème siècle.

        
     Avec ses onze mille hectares de terrain à l’époque de sa plus grande splendeur, Yaxcopoil était autrefois considérée comme l’une des propriétés rurales les plus importantes de la région, tant au point de vue de sa superficie que de sa magnificence. Elle constituait l’un des centres économiques pour l’élevage et l’industrie de la fibre d’agave.


 

 «  Le sisal est la fibre extraite des feuilles d’Agave sisalana, une plante originaire de l’Est du Mexique où on la trouve également sous l’appellation de hennequen. Très résistante, cette fibre sert à la fabrication de cordage, de tissus grossiers, de tapis.


     L’origine de son nom provient de la ville de Sizal située dans la province du Yucatan au Mexique. C’est à partir du port de cette ville qu’étaient expédiées les fibres dans le monde entier.

     Lors de la période faste, l’exploitation des plants de sisal se faisait sous le contrôle des grands propriétaires d’haciendas. Les cheminées de ces grands domaines tranchent encore par endroit dans la vaste plaine du Yucatan. La culture de cette plante est désormais anecdotique, mais on trouve au Mexique des articles artisanaux exclusivement fabriqués à partir de cette fibre et dont les plus connus sont les hamacs ou les chapeaux panama (Réf. Encyclopédie Wikipédia) »

 

     Ouverture de 8 h à 18 heures. Droit d’entrée : 50 pesos.     

     Le gardien nous donne une petite fiche en français, nous permettant de mieux suivre les richesses de ce musée. Dans le bureau se trouvent des livres, des plants et des documents remontant à l’époque où l’hacienda était exploitée. Une pièce appelée « salle maya » a été transformée en un petit musée réunissant de nombreux récipients, sculptures et autres vestiges archéologiques datant de 300 à 900 après JC. Ils furent découverts dans les ruines mayas de Yaxcopoil.


      Nous nous promenons ensuite dans les jardins et allons jusqu’aux ateliers où se trouve toujours une des machines qui servaient à broyer la fibre.


 


     La visite de cette hacienda terminée, nous reprenons la route pour Muna, distant de 30 kms, où nous avons réservé une chambre dans le complexe écotouristique.


Voir le diaporama