Circuit du 30 Août au 26 Septembre 2010

Suisse, Tyrol autrichien, Alpes bavaroises, Dolomites

 

              ð Départ Jeudi 25 Août 2010.

 

                   *  Préambule : Fin Août, ce voyage d’un mois s’effectuera-t-il avec le soleil ? Selon notre insolente chance, espérons le ! mais partis de Saint-Nazaire avec celui-ci, quelques heures plus tard la Normandie nous recevait sous les averses.

          Nous vagabonderons six jours à travers les magnifiques paysages de Suisse, enchaînerons près de trois semaines à explorer le Tyrol autrichien, ses sommets, ses gorges, ses almabtriebs (transhumance), deux jours dans l’enclave des Alpes bavaroises, finirons par les Dolomites et enfin la visite des lacs italiens de Côme et d’Orta.

 

          Auparavant, nous sommes allés faire une bise à notre petit fils Amaury, né il y a à peine dix jours, et avons profité de cet écart géographique (sud de Paris) pour faire un coucou à quelques amis rencontrés à diverses occasions. D’Ouest en Est : Patricia et Jean-Claude, Jeannine et Olivier, Eve et Françis, merci à vous tous pour votre formidable accueil.

 

          * Bourgogne. Une pancarte attire mon attention, il est écrit en petit « Les Sources de la Seine » serait-ce notre Seine nationale, celle qui majestueuse coule à Paris, fait le bonheur des peintres et des vendeurs de cartes postales, rêver les touristes ? j’avoue que les connaissances acquises à l’école sont un peu loin…..

        Mais oui, mais bien sûr !  nous sommes à St-Germain-Source-Seine, commune située à 446 m d’altitude sur le plateau de Langres en Côte-d’Or.

        La ville de Paris (idée du baron Haussmann, alors sénateur-préfet de la Seine) a décidé en 1864, sous le règne de l’empereur Napoléon III, d’acquérir ce site, une grotte y sera construite pour abriter ce filet d’eau d’environ 10 cms, une statue de nymphe installée, celle que l’on peut voir aujourd’hui date de 1934, l’originale ayant été dégradée lors de la 1ère  guerre mondiale.

        Le site a été joliment arrangé, un parcours aménagé, régulièrement des animations ont lieu avec expositions et ventes de cartes postales.

 

      


          * Nelson. Je ne peux… et ne veux… pas commencer ce reportage sans avoir une affectueuse pensée pour lui, Nelson est l’un de mes trois shetlands,  qui nous a quittés il n’y a que quelques semaines seulement. Depuis près de 14 ans, ce gros nounours si affectueux était de tous nos voyages, il va énormément me manquer, reposes en paix.

 

Voilà c’est parti, vous venez avec nous, on vous met dans nos valises ?

 

       ð Lundi 30 Août 2010.

 

 Fin d’après-midi, passage de la frontière suisse. Achat de la vignette pour autoroute : 31,65€, payable uniquement en carte de crédit ou francs suisses, les Euros n’ont pas la côte ! ah, sacrés Suisses !

 

 

(point itinéraire 1)       Cette page  en version imprimable

 

          Le parking Only tout près du port, nous accueillera pour la nuit. Tarif à la journée : 6 FRS, gratuit de 17h à 8 h. Attention ! prévoyez des pièces suisses, car il n’accepte rien d’autre et ne rend pas la monnaie. Si vous avez comme moi, une amie dont le fils travaille en Suisse et revient voir régulièrement sa maman, il n’y a plus qu’à lui faire les poches pour la menue monnaie, faut être malin (merci Fabrice ) Ce parking est gratuit samedi et dimanche.

     Il n’est pas très tard, nous pouvons envisager une visite rapide du cœur historique de Lausanne, d’autant que le tram (Ligne 2 Maladière-Lac, arrêt Bellerive  ) passe à proximité du parking, très pratique. Le tarif à 1,90 FRS est valable pour des courts trajets (moins de trois arrêts, durée de validité 30 mns) ce qui est suffisant pour aller au port, mais ne l’est pas pour la place Saint François.

 

     Lausanne (455m d’altitude) est depuis le début du 20ème siècle le siège du Comité International Olympique. Cette capitale du canton de Vaud,  juchée sur trois collines, posée sur le bord du lac Léman, dégringole de ses hauteurs médiévales jusqu’aux rivages d’Ouchy.

           

      Cœur historique. è Place Saint-François, début de la zone piétonne, place centrale entourée d’imposants édifices qui accueillent aujourd’hui banques, poste et magasins. Au milieu, l’église du 13ème siècle avec son élégant clocher, unique vestige d’un important couvent de franciscains.

     A gauche de l’impressionnante « rue du pont » surplombant la voie ferrée, se trouve un imposant hôtel, à droite nous apercevons immergeant de dessus les toits, les tours de è la Cathédrale,(point A)  édifice gothique du 13ème siècle, perché au sommet de la colline de la Cité. Edifice consacré  le 20 Octobre 1275 en présence du pape Grégoire X.



 

                  

 

    è « La place de la Riponne » (point B) En son milieu, beaux jets d’eaux, sur un de ses cotés è le Palais de Rumine, vaste bâtiment de style florentin, financé par la famille de Rumine, issue de l’aristocratie russe. Construit il y a un siècle, il a accueilli l’Université, il renferme actuellement le musée cantonal des Beaux-arts, ainsi que plusieurs musées d’histoire naturelle.

 

        Interrompant notre contemplation, une petite ondée vient contrarier nos projets. Ah non ! pas de pluie dès le premier jour de visite…. chance, ne nous quittes pas ! l’ondée aura été de courte durée mais suffisante pour nous rafraîchir, nous obligeant à nous abriter et raccourcir notre balade, la nuit venant maintenant rapidement.

        Retour à la place St-François d’un pas plus rapide,  en levant les yeux, on découvre de belles maisons historiques.

 

     

 

         è  « Place de la palud » et son élégant hôtel de ville, construit fin 17ème, il est le symbole du pouvoir communal, il s’agit du plus bel ouvrage baroque de la ville. Autrefois ses halles du rez de chaussée abritaient le marché aux blés, lieu de défense les cloches de son beffroi avertissaient des dangers. La façade ornée de superbes gargouilles est dotée d’un clocheton, le portail est sculpté, les arcades ouvertes sur la place qui servait de lieu de débat public accueillent aujourd’hui des expositions de tout genre.

 

       

 

           Retour au parking, nous sommes seuls, du fond de celui-ci la nuit devrait être tranquille, celle-ci promet d’être très fraîche, le chauffage s’impose. Nous l’allumerons d’ailleurs ensuite chaque soir, opération qui me donne quelques angoisses, à ce rythme là, aura-t-on assez des deux bouteilles de gaz pour faire le voyage ?

 

       ð Mardi 31 Août 2010.

 

 

   

    

 

     Lever avec le soleil, ouf ! Première besogne : échanger des euros, il y a un bureau de poste sur le port. Cours pratiqué 1 € = 1,28 FRS.

 

     Le port d’Ouchy est un ancien hameau de pêcheurs, aujourd’hui les quais sont bordés de beaux hôtels et de restaurants, le clou en est le château d’Ouchy, château médiéval restauré qui dispose encore de son donjon d’origine, reconverti en hôtel, il accueille aujourd’hui 5O chambres.

 

     Place de la Navigation, c’est de cette vaste place que partent les innombrables bateaux pour une excursion sur le lac, c’est ce que nous avons d’ailleurs projeté pour ce matin. Celle choisie sur le catalogue en cours de la Compagnie Générale de Navigation  est « Vignoble et Château de Chillon »

 

 

 

          

 

 

 

 

 

è 9h30. Nous prenons place sur un bateau  Belle Epoque  « la Suisse » bateau à vapeur avec roues à aube, et voguons sur les eaux calmes du lac, pour découvrir au Sud, les villages de Le Bouveret, Villeneuve.

 

 

 

  

      

   Puis à l’Est,  le château de Chillon (point A) petit bijou enserré dans un superbe bel écrin, lac et sommets enneigés. Il est si bien caché qu’il est impossible de l’apercevoir de la route, le découvrir par bateau est certainement une des meilleures options.




        Ce château féodal commencé au 11ème siècle, contrôlait militairement et commercialement la route vers l’Italie et appliquait un droit de péage. Possédant un donjon qui culmine à 25m, il est construit sur un rocher ovale en calcaire avançant dans le lac Léman et en épouse la forme (110 X 5Om).

        Magnifiquement restauré, importante attraction touristique  enregistrant aujourd’hui plus de 300 000 visites par an, il appartient désormais à l’Etat de Vaud et est classé  monument historique. A la fin du 17ème siècle, le château attirait les écrivains romantiques. Victor Hugo dira « Chillon est un bloc de tours sur un bloc de rochers »

 

        

 

    

 

     « La Suisse » amorce son retour sur Lausanne, nous faisant découvrir les charmants villages accrochés à flanc de collines, puis les è vignes en terrasses de Lavaux.

     Le site des vignobles inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007,  s’étend sur plus de 800 hectares, le soleil est réfléchi par le lac Léman, ses murs de pierre apportent chaleur et abri.

 

Promenade de près de 3 heures. Tarif 34 €, possibilité de régler avec la carte de crédit.

 

     Déjeuner sur place.

     L’après-midi, nous nous dirigeons vers Caux, petit village dans la falaise au-dessus de Montreux, un petit train à crémaillère nous montera à 2045m, belvedère étonnant sur le lac Léman et les Alpes : les "Rochers de Naye"

Cette page  en version imprimable