Cette page  en version imprimable

ð Suite du Dimanche 5 Septembre 2010

 

          Fin d’après-midi. Passage de la frontière italienne-autrichienne à Passo di Regia. Ce fut tellement rapide que nous ne pensons à la vignette obligatoire sur autoroute, mais d’un coup « tilt » je m’écris : la vignette !  Quelques minutes de réflexion, il est déjà bien tard, on n’en a pas besoin aujourd’hui, puis voilà une station service, un pressentiment peut-être, et je m’acquiers de celle-ci.

         Cette vignette est valable 10 jours (7,90 €) de 0H00 le jour du départ (défini par poinçon lors de l’achat) à 24H le 9ème jour consécutif. 22,90 € pour 2 mois.

 

          Un peu avant Landeck, un nouveau tunnel autoroutier, il n’est indiqué qu’en pointillé sur ma carte, pourtant achetée juste avant le voyage. Je suis un peu désorientée, ne sait plus quelle route prendre, il faut pourtant très très vite choisir sa direction et nous le prenons un peu par hasard. 7 kms plus loin, nous revoyons la lumière du jour, mais aussi, je vous le donne en mille …… des messieurs en uniforme, ils nous arrêtent à peine, juste le temps de jeter un œil sur le pare-brise.

     Hé bien ! on l’a échappé belle, des français rencontrés quelques jours plus tard, nous diront que l’amende est de …. 90 €. Recommandation, même si vous ne pensez pas en avoir besoin, prenez cette vignette peu onéreuse, car parfois, les routes autrichiennes sont  un entrelaçis d’autoroute et de routes secondaires, tel par exemple de Landeck à Bludenz, route qui n’est que successions de tunnels, de passages avec le logo autoroute et de petites routes.

 

 

          Route de la Silvretta. Nous choisirons de  faire ce circuit en empruntant d’abord la route du Nord,  le domaine de l’Arlberg, région montagneuse située entre la vallée du Rhin alpestre et le couloir de l’Inn. Voici Landeck dominé par son château, le Pont de la Trisanna, haut viaduc ferroviaire lancée à 86m de hauteur qui vient buter contre le château féodal de Wiesberg,  la vallée de la Rosanna jusqu’à Anton, puis St Anton, importante station. Lors de la traversée de cette ville nous avons vu de nombreux parkings, mais pas testés pour savoir si on peut y dormir, le col de l’Arlberg, la Klostertal (vallée du monastère) nom donné en souvenir de maison des Hospitaliers installée au Moyen âge pour porter assistance aux voyageurs. 

 

 

      Un peu avant Bludenz nous prenons à gauche et nous arrêtons à Schruns, une route à droite nous indiquait « banhof » je crois que nous allons prendre un abonnement avec les parkings gare ! mais on s’apercevra le lendemain, à nos dépens ! que ça devait être plutôt un ensemble de bureaux, ou d’établissements scolaires.  Notre petit parking paraît tranquille, le long d’une haie d’arbustes. Bonne nuit  à demain !

 

       ð Lundi 6 Septembre La nuit fut calme, mais dès 7 heures le parking se remplira, nous obligeant à  changer sans attendre, l’orientation du CC.

     è Route de la Silvretta « Silvretta HochAlpenstrasse » (carte itinéraire point a)  Péage 15€. pour un « camion » de moins de 3,5T.

      Le fascicule touristique, édité en plusieurs langues et remis avec le ticket indique en gros «  il est interdit de dormir le long de la route » on ne pourra pas dire qu’on n’a pas été  prévenus ! Un grand beau soleil nous accompagne, rendant la découverte très agréable.



      La haute route alpine de la Silvretta de 22 kms de long, ouverte uniquement l’été, la neige l’obstruant l’hiver, fait communiquer les vallées de l’Ill et de la Trisanna. Cette route quasi mythique est le cadre de nombreux rallyes automobiles. Partenen (1051m) marque le début de l’ascension, une première halte au lac de Vermunt (1743m) lac artificiel, 32 lacets serrés, la rencontre avec quelques bovidés et,

             

nous arrivons à « Bielerhöhe » le must à 2032 m d’’atitude. Bierlerhöhe marque la frontière du Vorarlberg et du Tyrol, ainsi que le partage des eaux entre la mer du Nord et la mer Noire (ce renseignement m’a toujours intrigué, comment établir le partage des eaux à des milliers de kilomètres de là)  Cette zone est déclaré « parc national »

        Un grand parking de terre battue nous accueille (gratuit, mais obligatoire) plusieurs C.C y sont installés, ont dormi ? n’ont pas dormi ? le site est spécialement marqué par un plan d’eau artificiel fermé par un barrage hydroélectrique, l’un des plus hauts lacs d’altitude, le « Silvrettassee ». Ce barrage qui contient 38,6 millions de m3, mesure 432 m de long et 80m de haut. Construit à partir de 1943 par de nombreux prisonniers de guerre utilisés dans le cadre du travail forcé. Le panorama est magnifique, avec vue sur le Piz Buin (3312m) la plus haute montagne du Vorarlberg.  C’est aussi le point de départ de nombreuses randonnées et excursions en montagne, tel que le tour du Hodes Rad.

     



       Pour découvrir pleinement le paysage, avoir des vues sur les massifs environnants, comme le Schattenspitze, la vallée du Kloster …  la promenade du tour du lac est recommandée. D’une circonférence d’environ 6 à 7 kms, il faut un peu plus de deux heures pour en faire le tour complet, promenade facile, seulement quelques petites bosses…. Etant partie seule, monsieur m’attend sur le barrage, je n’irais pas au bout de l’aventure, et ferais demi-tour après environ 1,5 kms de sentier.

     A proximité du parking sur une petite colline, une petite chapelle dont la blancheur tranche sur le gris des massifs, à coté un calvaire de pierre, images symboliques des montagnes.

      Près du parking voiture, un restaurant, une boutique de souvenir. Beaucoup de cars de tourisme, des voyages organisés, les personnes se contenteront de faire un aller retour sur le barrage, ou de se régaler au Restaurant avec les spécialités locales.


    

        

        On peut aussi faire une excursion en bateau à moteur, évènement unique dans les Alpes à cette altitude, occasion de voir les belles montagnes de la Silvretta d’un point de vue légèrement différent. Un aller-retour demande environ 30 minutes.  Bateaux accessibles à partir de la jetée au dessous du restaurant. Au milieu du sentier de randonnée se trouve un embarcadère pour ramener les randonneurs qui n’auront pas eu le courage de faire le tour complet, pas bête ça  encore aurait-il fallu le savoir avant, où s’en souvenir ! Ces bateaux fonctionnent de fin Juillet à fin Septembre..

    

          Déjeuner sur place, de gros nuages ont caché le soleil, il fait tout d’un coup plus frais … Nous redescendons par le coté Est, à la station de péage nous est redemandé le ticket de paiement, alors conservez bien ce document ! ce versant tyrolien est beaucoup moins tourmenté avec seulement deux lacets pour arriver jusqu’à Galtur, nous longeons un autre lac artificiel, le Kops-Stausse (1809m)  Ischgl et passons sous le viaduc dans la vallée de la Trisanna.

         Retour à Landeck, de là nous rejoindrons la route du Kaunertal avec l’intention d’y passer la nuit.

Cette page  en version imprimable

     Route et glacier du Kaunertal