Cette page  en version imprimable

      ðAprès-midi du Mercredi 8 Septembre

       Imst (carte itinéraire point d)   cette ville située à 827 m d’altitude  possède plusieurs parkings payable dans la journée, en cherchant bien, il y a certainement de quoi s’y trouver une halte nocturne.

       è « Rosengartenschlucht » A quelques pas seulement du centre-ville, se trouve l’accès à l’une des plus belles gorges du Tyrol.

Carte à télécharger

       Juste derrière la Johanneskirche bifurque un chemin piétonnier. L’accès y est libre et est autorisé de Mai à Septembre. Pour les géologues, la gorge reflète des millions d’années d’histoire géologique.

 

                     

    

     Au début du chemin, quelques habitations creusées en partie dans les parois de la falaise. Du début des gorges jusqu’à la « grotte bleue » le torrent Schindenbach s’est frayé pendant près de deux kilomètres un passage à travers les crêtes rocheuses.

     L’ascension commence rapidement  à travers le canyon, avec des ponts de bois, des tunnels à travers la roche, des escaliers de pierre. La nature met en scène de manière spectaculaire l’écume bouillonnante, les bassins de roche lisse et les parois rocheuses tombant à la verticale. 

     Dénivelé important : 200 mètres avant d’arriver à la « grotte bleue ».

     Les premiers hectomètres, quoique grimpant déjà pas mal, se passent assez bien, mais les difficultés surgissent lorsqu’arrivent de grossières et très hautes marches à peine taillées dans la pierre, le dénivelé à cet instant est très important. (bien faisable cependant pour toute personne en bonne santé)

     

      Une autre possibilité de voir cette grotte bleue, sans toutefois friser la crise cardiaque, c’est de prendre en véhicule la direction de  Hoch Imst. A bout de quatre kilomètres environ il y a un grand parking bien accueillant pour la nuit, de celui-ci un chemin à travers la forêt  d’une dizaine de minutes y mène.

     Cette Grotte bleue, de 5m de profondeur est une petite vieille mine, probablement de la fin du Moyen-âge (15 ou 16ème) à cette époque, le Tyrol connaissait une période minière prospère.

     La grotte supérieure a une percée d’où l’eau coule en permanence et s’infiltre dans le sol, mais permet également la lumière du jour.

     

    

        Imst compte 40 fontaines, dont 18 puits historiques joliment restaurés, l’eau qui en coule est fraîche et potable, ces fontaines sont disséminées sur l’ensemble de la cité, nous en verrons cependant quelques unes.


     Si, de nos jours les fontaines servent principalement à embellir la ville, elles possédaient autrefois une fonction économique et sociale importante. Rares étaient les maisons équipées de conduites d’eau, pour faire la cuisine, se laver, il fallait aller chercher l’eau précieuse et indispensable au puits le plus proche.

    Chaque puits possédait un petit bassin où l’on pouvait nettoyer ses pommes de terre, par exemple. Le grand bassin servait à abreuver les vaches.

    La collectivité veillait à la propreté et au bon fonctionnement des puits.



 

     

 

      Nous quittons Imst, sa superbe Rosengartenschlucht, ses jolies fontaines et continuons notre progression vers l’Est. Nous prenons la route de la vallée de l’Ötzal, la N° 186  et désirons nous arrêter sur les parkings de la cascade Stuibenfall à Umhausen (1036m)  mais là mauvaise surprise, le parking est non seulement payant, mais surtout interdit de nuit, que faire ? demi-tour vers Imst ? (30 kms tout de même !)  à cet instant nous regrettons ne pas nous ’être arrêtés à Hoch Imst.


     Nous tentons le « parking panorama » plus haut sur la route de Niederthai, et là à notre grand étonnement, que voyons-nous ? : deux parkings superposés qui ne sont pas interdits.  Situés à 1550 mètres d’altitude, ils nous offrent un splendide panorama sur la cascade, celle-ci à la nuit tombée reste illuminée pendant une heure, il paraîtrait que les chutes seraient éclairées le mercredi pendant la saison touristique,  malheureusement j’ai oublié…. mon pied d’appareil photo  ! Un autre véhicule nous rejoindra.

 

Cette page  en version imprimable

 

         Les chutes de Stuibenfall