Cette page  en version imprimable

 Jeudi 23  Septembre.

Depuis notre sympathique aire de stationnement derrière le cercle nautique,où nous avons laissé le véhicule, une quinzaine de minutes seront suffisantes pour atteindre le petit port de Colico. (point 3 carte itinéraire)  De là, la vue sur les montagnes du haut-lac est splendide, le mont Legnone (2609m) et les sommets de Chivennate.

Nous prenons le service rapide avec supplément ainsi que le ticket « corsa semplice » ou « one-way  » c'est-à-dire jusqu’à Côme sans descendre aux différents arrêts. Colonne 8. Colico-Côme : 14 euros payable uniquement pour le trajet aller et ATTENTION : uniquement en espèces ! Tarifs à télécharger Pour le retour il faudra dès l’arrivée à Côme choisir son horaire et prendre son ticket, là encore en espèces. Sinon, il existe un tarif permettant de descendre autant de fois que vous le désirez, mais tout ça dans la journée. Voici un lien qui vous donnera les horaires pour ce genre de croisière.

 

Le lac de Côme, 50 kms dans sa partie la plus longue, sinueux, en forme de Y renversé est un lac des Alpes italiennes, en Lombardie, à environ 45 kms au nord de Milan, ce qui fait de lui une destination privilégiée pour les Milanais qui le week-end  viennent y fuir la pollution et le bruit de la grande ville. Son périmètre est de 170 kms. Enchâssé dans de très hautes montagnes, ses paysages sont merveilleux, resplendissants. La côte Est est très escarpée, la partie Ouest beaucoup mieux aménagée. Des services de « traghetti » organisent des croisières, font les traversées d’une rive à l’autre.

 

10h24, notre « traghetti » arrive,  nous embarquons pour une balade de près de deux heures. Cette  croisière promet d’être intéressante, nous allons pouvoir enfin admirer les villas et jardins qui se succèdent sur la rive occidentale, pratiquement invisibles de la route et quasiment inaccessibles.

® L’abbaye de Piona. Dédiée à San Nicola, fut construite en 1257 sur les ruines d’un oratoire du 7ème siècle, sur un promontoire rocheux s’abaissant vers le lac. Dotée d’un vaste cloître et d’un magnifique parc, elle est aujourd’hui gérée par les moines Cisterciens. Autour de l’abbaye on trouve une vaste zone de verdure bien conservée.

Au cours de cette croisière nous ferons de nombreux va et vient entre les deux rives.

Sur le coté occidental voici maintenant :

® Domaso. Village antique de pêcheurs qui possède une belle plage.

® Gravedona. Centre touristique important, une des perles du lac, ce village offre des monuments et des églises de grande valeur artistique tels le Palazzo Gallio construit vers 1582 avec ses tours et sa terrasse ouverte sur le lac ou encore l’église Santa Maria del Tiglio, bâtiment roman entièrement constitué de marbres blancs et noirs.

® Dongo. Important centre médiéval, on y admire le Palazzo Manzi de style néo-classique. C’est dans cette ville que Mussolini fut fait prisonnier, puis abattu par des partisans en avril 1945 alors qu’il fuyait vers la Suisse.

Et un petit tour à l’est ! :

® Bellano.  S’y trouve une fameuse gorge, le canyon de l’Orrido, accessible par des passerelles suspendues.

      

® Varenne. Village lacutre très pittoresque,  sa villa Monastero, visitable du 28 Février au 1er Novembre de 9h à 18h, est  construite sur un ancien monastère cistercien de 1208.

® Menaggio

    

® Bellagio.  Connu pour être « la perle du lac » ce village se trouve sur la péninsule qui sépare les deux parties du lac. La villa Serbenolli domine ce promontoire escarpé, cette villa qui connut une histoire assez rocambolesque abrite aujourd’hui un hôtel de grand renom, géré par la Fondation Rockefeller de New-York. Du 1er  Avril au 2 Novembre, deux visites journalières guidées sont organisées à 11h et 15h30, quant aux jardins, ils sont accessibles de 9h30 à 18h du 1er avril au 30 Octobre. 

       

      ® Tremezzo.  Célèbre pour sa « Villa Carlotta » palais du début du 18ème siècle, avec escaliers d’honneur et superbe parc fleuri de plantes rares. A l’intérieur on peut admirer des sculptures de Canova, des tableaux et du mobilier d’époque. Ouverte du 14 Mars au 2 Novembre (9h/18h Avril à Septembre, 9h/11h30-14h/16h30 Mars, et Octobre à Novembre)

   

 

  ® Lenno. A l’abri dans la petite baie de « Venere » Sur la pointe extrême du promontoire de Lavedo, on admire la villa del Balbianello du 17ème,  appartenant depuis 1988 au Fonds pour l’Environnement Italien. Cette villa de cinq étages, possède une loggia à son sommet avec vue panoramique sur les Alpes et le lac, un jardin raffiné en terrasse constitué de balustrades à flanc de roche qui plonge dans le lac avec pelouses, haies, platanes taillés en chandeliers, glycines, chêne (de 250 ans)
     Jours et heures d’ouverture du jardin : du 15 Mars au 16 Novembre, tous les jours de 10h à 18h sauf les lundis et les mercredis.

      ®Argegno. Son cœur est médiéval. De là on peut monter en télécabine sur Pigra (860m) qui offre une vue superbe sur le lac et les montagnes environnantes.


® Côme. À  l’approche du port, un bâtiment avec une haute façade néo-classique, c’est le « Tempio Voltiano » qui abrite aujourd’hui le musée du physicien Volta, l’inventeur de la pile électrique, né à Côme en 1747, joli temple avec colonnes et frontons.


  

 

Le pied à peine posé à terre, je rappelle qu’il est fortement conseillé de prendre son billet pour le retour, pour nous ça sera 14 heures ce qui nous laisse le temps de découvrir le petit cœur historique de Côme. Il fait nettement plus chaud qu’à Colico, même très chaud.




v La Piazza Cavour, la place principale où nous avons accosté est animée, bordée d’hôtels et de restaurants.

En remontant la rue Ciao Secondo Pinio, nous arrivons sur :

v La Piazza Duomo sur notre gauche, (point A) la cathédrale dont la construction débuta en 1396 pour ne s’achever qu’au milieu du 18ème  est un chef d’œuvre de la Renaissance Lombarde. La lenteur de sa construction a entraîné de la part des artistes des différents styles, la façade avec une belle rosace est en style roman, mais avec une fenêtre  gothique, les murs extérieurs en Renaissance, le dôme en baroque.

v Accolé à la façade, le Broletto, ancien palais communal du 13ème siècle, construit en style gothique et roman, constitué d’un rez de chaussée à arcades et d’un étage orné de belles fenêtres à triples baies. Sa façade en marbre est constituée de bandes de couleurs différentes, alors que la tour civique est en pierre taillée.
        Après avoir perdu sa fonction de palais communal, il devînt le siège d’un théâtre, puis utilisé comme lieu de conservation des archives. Aujourd’hui restauré et rénové, le Broletto abrite une salle de conférences et d’exposition d’art.

 

     

 

Un peu plus loin, toujours dans la même rue, mais cette fois sur notre droite, voici :

v La place de l’église San Fedele. (Point B) Cette place a été  dans le passé le vrai cœur de la ville, le marché de grain y était tenu, les citadins rassemblés ici achetaient chaque jour leurs provisions. Elle était divisée en deux, à l’est les classes moyennes, à l’ouest les nobles. Quant à la basilique San Fedele, (évangéliste et martyr) c’est une église romane érigée vers 1120, sa porte est sculptée avec un décor médiéval.

  


Tout au bout du cœur historique, v la Porta Torre, porte très ancienne,  un reste des remparts qui furent construits par Barbarossa, tout à coté  La Piazza Vittoria occupée par un marché.

De cette porte, nous prenons une rue parallèle à celle des Piazza Duomo et San Fedele pour rejoindre le port d'où notre bateau partira dans 20 minutes.

Celui-ci effectue en sens-inverse le même itinéraire, les mêmes arrêts, nous permettant une dernière fois de nous imprégner de la beauté de ces somptueux paysages, de ces richissimes et splendides villas et jardins.

 

   

 

Il est à peine 16 heures lorsque nous retrouvons notre parking, nous reprenons sans tarder la route avec l’intention d’arriver à Orta et d’en faire notre halte nocturne.
        Les 50 kms jusqu’à Côme sont laborieux, ce n’est que succession de tunnels, avec parfois un petit coin de bleu, ciel ou lac ! le stationnement y est impossible, même le temps d’une photo.
 Ah qu'elle bonne idée on a eu de faire cette croisière ! qui nous a permis d'admirer à loisir toutes ces belles villas. Entre deux tunnels la route est si étroite que  la traversée de tous ces petits villages nous est très difficile.

A la sortie de Côme nous prenons l’autoroute pour le lac d’Orta où nous parviendrons comme prévu en début de soirée.

® Orta San Guilio. Pour aller au centre, il faut prendre une route à gauche. Aussitôt l’Office de Tourisme sur la droite nous trouvons un parking recommandé pour CC, avec parcmètre. A peine sommes nous installés que nous voyons un CC prendre la route du Sacro Monte, s’il peut y aller, nous aussi !....nous l’imitons.

        Cette aire avec emplacements numérotés pour 8 véhicules n’est pas facile d’accès, en contrebas avec deux lacets, le chemin n’est pas éclairé et il fait maintenant nuit noire, les 8 places sont prises, nous nous installons sur la gauche sous le panneau « interdit aux CC » ! Le lendemain matin, nous verrons qu’une courte bretelle en sens interdit menait sans encombre à ce parking  !........

Cette page  en version imprimable

 

      Orta San Giulio